mardi 11 novembre 2014

Les gens qui comptent pour nous ne sont pas toujours ceux qui devraient.



Titre: Lettre à mon ravisseur
Auteur: Lucy Christopher
Note: 5/5
Résumé: Gemma, seize ans, se fait enlever à l’aéroport de Bangkok où elle est en transit pour le Vietnam avec ses parents. Ty, un homme séduisant de vingt-quatre ans, lui offre un café et Gemma se retrouve dans un état comateux. Quelques jours plus tard, elle se réveille dans une maison en bois, au milieu d’un désert de sable rouge, seule au milieu de nulle part. Ni route, ni habitation, ni rien à l’horizon.

Ça s'est passé comme ça. J'ai été volée dans un aéroport. Enlevée à tout ce que je connaissais, tout ce qui était ma vie. Parachutée dans le sable et la chaleur. Tu me voulais pour longtemps. Et tu voulais que je t'aime. Ceci est mon histoire. Une histoire de survie. Une lettre de nulle part. Un thriller psychologique qu'on ne peut ni arrêter, ni oublier. 



Mon avis: 
Sur la quatrième de couverture de mon édition de Lettre à mon ravisseur il est inscrit "Un thriller psychologique qu'on ne peut ni arrêter, ni oublier", en temps normal je ne prête jamais attention à ce genre de mise en garde mais là, ça qualifie à la perfection le livre et c'est extrêmement véridique. A travers ce roman, on découvre les états d'âme de Gemma une jeune anglaise qui se fait kidnappée par Ty un jeune homme instable qu'elle semble avoir déjà vu. 

Parlons un peu des personnages ou plutôt du duo présent dans le livre. Gemma est une adolescente tout à fait banale qui teste ses limites et qui a une relation plutôt conflictuelle avec ses parents.Oui mais ça c'était avant, avant d'être catapultée dans le désert australien avec pour seul compagnie un homme qui l'a arrachée à sa famille et à tout ce qu'elle connaissait. Gemma fait preuve de beaucoup de courage, de volonté et parfois même de lucidité. Elle n'acceptera jamais l'idée de ne plus jamais revoir ses proches et Londres sa ville bien aimée. Elle échafaude des plans toute la journée en vue d'une possible évasion. Ce qui est paradoxal c'est qu'elle déteste son ravisseur et est terrorisée par lui mais ne peut s'empêcher d'éprouver une certaine attirance pour lui. Personnellement, à mesure que le regard de Gemma changeait sur Ty le mien évoluait également. Je n'ai pas pu détester Ty car on ressent toute sa fragilité, sa naïveté ce qui fait de lui un personnage très touchant. Il aime tellement Gemma et ne comprend pas que celle ci n'éprouve pas les mêmes sentiments que lui. Il vit dans un monde à part où la nature gouverne tout mais comment ne pas l'être lorsqu'on habite au milieu de nulle part à la merci des conditions climatiques difficiles et des animaux sauvages plus dangereux les uns que les autres. 

Ce livre c'est également une remise en question de la société dans laquelle nous vivons, ce en quoi nous croyons... Notre vie a t-elle un sens ? Accordons nous trop de valeur à certaines choses qui peuvent être qualifiées de dérisoires ou qui ne méritent pas notre attention ? Ty propose une vie différente à Gemma mais est-elle meilleure, peut on qualifier la de belle vie ? Ce roman nous fait réfléchir sur de multiples sujets comme le sens de la vie mais également sur un sujet des plus importants: le syndrome de Stockholm. J'ai eu l'impression que l'auteur a réussi à nous faire subir le même "lavage de cerveau" que Gemma. On passe de la répulsion à l'empathie pour Ty ainsi que par de nombreuses d'émotions, c'est vraiment un des trois points forts du livre, le premier étant le duo de personnage et le dernier étant la description de la vie dans le désert. Quel réalisme ! Il en faut de l'imagination et du talent pour faire vivre deux personnes dans le désert et que cela soit crédible. Le défi est largement relevé par Lucy Christopher. On découvre la végétation, les animaux sauvages, les légendes aborigènes... ainsi que cette maison au milieu de nulle part où vivent Ty et Gemma qui pourrait paraître irréaliste mais qui étrangement ici ne l'est pas. Cette maison qui est un des éléments clés de l'histoire semble faire parti intégrante du désert. 

La narration est très émouvante car c'est Gemma qui s'adresse directement à son ravisseur, Ty, sous forme de lettre.

En conclusion, Lettre à mon ravisseur est un livre qui ne vous laissera pas indemne, que vous ne pourrez pas oublier et qui vous fera passer par de multiples émotions parfois même à la limite du malsain. C'est un livre qui change grandement de ce qu'on a l'habitude de voir et un des seuls, je crois, qui aborde ce sujet pour les adolescents. Un livre au multitude de points forts qui mériterait d'être lu par le plus grand nombre.  

5 commentaires:

  1. Le titre de ta chronique est tellement vrai ..

    j'entends plutôt du bien de ce livre, il faudrait que je m'y penche ^^

    RépondreSupprimer
  2. Whaou! Ton avis est puissant, et le résumé m'a convaincu, je viens de la rajouter à ma wish-list (hop, un de plus dans la hotte du si gentil père noel :p)

    RépondreSupprimer
  3. je viens de le lire est je suis totalement d'accord avec toi... c'est une grosse claque qu'on se prend dans la gueule et on se dit "mais merde quoi..." on remet un peu en question notre vie après ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre m'a vraiment beaucoup marquée. A tel point qu'à certains moments j'y repense encore...

      Supprimer
  4. Je n'ai pas vraiment accroché à cette histoire personnellement, seule la fin m'a réellement captivée.

    RépondreSupprimer